Guide pour aider votre enfant à dresser son chien

Avoir un animal de compagnie apporte beaucoup de bonheur à une famille et à un foyer, à condition de savoir communiquer avec lui ! En effet, les enfants affectionnent particulièrement les animaux domestiques à partir du moment où un lien de complicité se crée entre eux. Ils commencent, généralement, à réclamer des petits chiens à partir de 7 ou 8 ans. Pour que la cohabitation entre l’enfant et l’animal se passe au mieux, vous devez apprendre à votre enfant à se faire respecter par l’animal. Pour parvenir à dresser un chien, il existe quelques commandements de base à assimiler. Et les enfants peuvent les mettre en pratique sans difficulté.

Quelles sont les méthodes à privilégier ?

Entraîner un animal à obéir à des ordres requiert du temps, de la patience, de la disponibilité et beaucoup d’amour. Plusieurs méthodes de dressage ont fait leurs preuves au fil des années, et peuvent être facilement appliquées. Avec une friandise ou une délicieuse croquettes pour chien, votre enfant peut guider l’animal à effectuer un geste précis. Levez le leurre au-dessus de la truffe pour l’inciter à rester calme et s’asseoir, par exemple.

La méthode du clicker est également recommandée, vu son efficacité. Il s’agit d’un petit objet produisant un bruit qui ne change jamais. L’animal reconnaît très vite le son lorsqu’il a accompli quelque chose de bien. Il comprend que l’action réalisée au moment du bruit est louable et à répéter.

D’autre part, votre petit peut aussi récompenser son chien lorsque celui-ci adopte le comportement souhaité. Par exemple, lorsqu’il se couche spontanément, l’enfant peut dire « couché » et lui donner une gâterie. Après quelques exercices, votre animal domestique aura compris qu’une récompense l’attend quand il se couche sur ordre.

Une autre méthode de dressage, nommée l’imitation, repose sur l’apprentissage social. Un protocole très précis permet d’apprendre au toutou à imiter vos actions (porter un sac, ramasser un objet, etc.).

Qu’importe la technique de dressage choisie, la violence est à proscrire. Votre enfant ne doit en aucun cas frapper, pousser sèchement, punir ou enfermer son « ami » lorsqu’il fait une bêtise. En effet, la violence est la meilleure manière de créer des troubles du comportement chez un chien.

L’importance du nom et des termes utilisés

De toute évidence, le nom de votre animal de compagnie constitue la première information qu’il doit connaître. Ainsi, il saura à quel moment vous lui parlez. Fort heureusement, un chien peut l’assimiler en quelques jours, même si vous l’adoptez très jeune. L’enfant n’a qu’à répéter son nom fréquemment, à chaque jeu et action partagés avec lui. Même si les ordres ne sont pas encore compris, l’animal reconnaîtra rapidement que son nom revient chaque fois que votre enfant s’adresse à lui. Vers 6-7 mois, il se peut qu’il ne réagisse plus quand on l’appelle. Il n’a pas oublié son nom, rassurez-vous ! Il est juste en pleine « crise d’adolescence » et désire faire ce qu’il veut. Ne vous découragez pas pour autant, continuez à l’appeler souvent. En principe, cette période ne dure que quelques semaines.

Pendant le dressage, chaque mot que votre enfant souhaite associer à un comportement doit être prononcé au moment où le chien effectue ledit geste, et non avant. Une fois que celui-ci aura parfaitement compris l’exercice, votre enfant prononcera le terme choisi pour lui donner l’ordre. À noter que les termes « couché », « assis », « au panier » (ou « tapis »), « non » (ou « stop »), « reste » et « viens » demeurent les plus utilisés et les plus maîtrisables.

En résumé, grâce à des méthodes d’apprentissage de base, votre enfant partagera certainement des moments extraordinaires avec votre animal de compagnie au quotidien. La complicité durera toute la vie et ils deviendront inséparables. Aussi, la méthode de la récompense est la plus privilégiée. Mais pour pouvoir l’appliquer avec efficacité, votre enfant doit se munir de délicieuses friandises ou de la croquettes pour chien préférée de l’animal.

Laisser un commentaire