allaitement ou iberon

Biberon ou allaitement au sein ?

Chacun a sa vision des choses et son avis sur la question de l’allaitement ou du biberon. Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque moyen d’alimentation ? Jusqu’à quand peut-on allaiter un enfant ? Qu’est ce que l’alimentation mixte (ou partielle) ?

Le mode d’alimentation est un choix qui appartient uniquement à la mère. C’est très important de ne pas l’inquiéter ou la culpabiliser. Ensuite nourrir un bébé n’est pas compliqué en soi mais il faut cependant respecter certaines règles. Un bébé a souvent faim. Au premier jour de sa vie son estomac a une contenance de 5 à 7 millilitres. Il ne faut pas pour autant le forcer à finir son biberon. Vers l’âge de six mois, il passe à 60 millilitres.

L’alimentation au biberon

donner biberon

Si la maman décide de ne pas allaiter, il faut le dire rapidement à la maternité pour que les montées de lait soient coupées à l’aide de médicaments. Les avantages du biberon sont nombreux, surtout que maintenant les laits en poudre sont excellents en terme de nutrition. Ils peuvent également être changés s’ils ne conviennent pas (avec l’avis d’un spécialiste). De plus, même si des anticorps sont présents dans le lait maternel, ils transitaient déjà par le cordon ombilical tout au long de la grossesse.

Ensuite, les deux parents peuvent alterner pour donner le biberon, en particulier la nuit. Les biberons peuvent être préparés à l’avance avec la bonne quantité d’eau. Il ne reste alors plus qu’à le tiédir et à mettre les doses de lait en poudre puis bien secouer. La maman peut ainsi sortir comme elle le souhaite. Inutile d’acheter plus de 4 biberons. Il est préférable de les stériliser lors de la première utilisation. Les fois suivantes, vous pouvez utiliser le lave vaisselle ou les laver à la main avec un goupillon. L’enfant s’adapte normalement à toutes les sortes de tétines.

Enfin, le père peut se sentir également exclus avec l’allaitement. Pendant les 9 mois de grossesse il était déjà à l’écart de ce qui se passait entre la mère et son enfant et voilà que cela continue avec l’allaitement. Il peut mal le vivre.

L’allaitement

allaitement ou iberon

Avec le sein, les tétées peuvent être plus irrégulières et plus fréquentes. C’est plus à la demande de l’enfant qu’à des heures précises. Apprenez à identifier les signes de sa satiété : souvent, il est calme, il sourit, il s’endort, il se détend… Si les mamelons ne sont pas bien sortis, préparer les seins en les massant régulièrement avec un corps gras surtout les dernier mois de grossesse. De la naissance jusqu’à 3 à 4 jours, les seins fabriquent le premier lait : le colostrum (d’ailleurs; ce n’est pas vraiment du lait, il est plus épais et plus gras).

Très nourrissant et très sucré, il contient les anticorps de la maman. A partir de 3 à 4 jours, se font les « montées de lait« , la production augmente subitement avec des seins tendues et douloureux. Il s’agit du lait de transition ou lait colostral (chargé en sucres et en graisses). Le lait devient mâture après 2 à 3 semaines.

Il n’y a pas de soin particulier à faire aux seins pendant les mois d’allaitement à part de prendre une douche tous les jours. Il faut manger en quantité normale et équilibré, il ne faut surtout pas sauter de repas. Si les bouts de vos seins sont secs, votre lait peut être un excellent hydratant à appliquer. La quantité de lait ne dépend absolument pas de la taille des seins.

Les débuts de l’allaitement peuvent être parfois difficiles

Il se peut que le bébé ne prenne pas correctement le sein (provoque des crevasse), il existe des emboues en silicone si cela fait trop mal. Les mamans peuvent vite se décourager ou culpabiliser de ne pas bien y arriver. Il faut avant tout rester calme pour ne pas partager son stress, s’installer confortablement et bien positionner le bébé de telle sorte qu’il prenne bien toute l’aréole et non juste le mamelon (ce qui provoque justement les crevasses). Il faut boire beaucoup d’eau. Le lait maternel se digère plus vite, donc l’enfant à faim plus souvent.

Pour les 2 premiers mois, les besoin sont d’environ une tétée toutes les 3 à 4 heures. L’allaitement peut être très fatigant, c’est pourquoi le père peut participer, par exemple en allant chercher l’enfant quand c’est l’heure de la tétée (surtout en plein milieu de la nuit). La plupart des médicaments sont compatibles avec l’allaitement, il est cependant conseillé de demander l’avis d’un spécialiste. Évitez l’alcool et le tabac car il passe dans le lait. Si vous êtes vraiment accro, faîtes le avec modération juste après l’allaitement comme ça il s’écoulera plus de temps jusqu’à la prochaine tétée. Le lait peut également couler entre les tétées, c’est tout à fait normal, il ne faut pas s’inquiéter.

FAQ sur l’allaitement

Combien de temps dure une tétée ? Jusqu’à la montée de lait au 5e jour (environ), il faut bien rester 10 à 20 min sur chaque sein. Ensuite, certains bébé n’auront plus faim au bout de 20 minutes alors que d’autres peuvent rester jusqu’à 1 heure.

L’engorgement c’est quoi ? C’est lorsque le sein s’engorge et que le lait ne s’écoule plus correctement : le sein devient chaud, tendu et souvent douloureux. Cela peut se produire quand vous sautez une tétée. Il faut, soit mettre son bébé au sein, soit prendre une douche chaude ou encore mettre de la glace dessus.

Jusqu’à quand peut-on allaiter ? Jusqu’à 4 à 6 mois, le lait maternel se suffit à lui-même. Ensuite l’enfant commence une alimentation solide. La maman peut profiter de ce moment pour espacer les tétées et ainsi faire baisser les stimulations du sein, (si elle souhaite arrêter l’allaitement). Sinon elle peut continuer jusqu’à l’âge de 2 ans. Après il faut en discuter avec son conjoint car un allaitement trop tardif peut nuire à l’équilibre du couple.

 L’allaitement mixte

Il existe un compromis entre ces deux modes d’alimentation : l’allaitement mixte. Il consiste à allier à la fois le biberon (soit avec le lait maternel ou en poudre) et le sein. C’est très pratique d’allié les deux, surtout quand la maman doit retourner à la vie active, ou que le sein ne produit plus assez de lait ou encore pour préparer votre bébé à être sevré. C’est parfois difficile à mettre en place dans bien des cas. C’est pourquoi il faut user de douceur et de patience. Il peut refuser le biberon. Il faut que ce soit progressif surtout si le but est le sevrage. Si vous choisissez d’utiliser dans le biberon votre lait maternel, il existe plusieurs types de tire lait : les manuels, les semi-électriques et les électriques. Vous pouvez les acheter ou les louer en pharmacie surtout pour les plus onéreux (électrique). Pour conserver ces biberons, vous pouvez les mettre au réfrigérateur maximum 48heures (pas dans la porte du frigo car elle n’est pas assez réfrigérée) ou au congélateur plusieurs mois. Là encore, il faut faire attention car selon les mois votre lait n’est pas le même (dater toujours le lait que vous mettez au congélateur).

Parfois vous avez tout essayé et vous ne produisez pas suffisamment de lait… Que faire ?Ne vous découragez pas et continuez quand même l’allaitement avec vos 2 seins (pour stimuler la lactation grâce à la succion) et compléter avec un biberon.

Après la tétée au sein ou le biberon, l’enfant doit faire un rot pour évacuer le trop plein d’air qu’il a avalé avec le lait. Tenez-le contre votre épaule et tapotez doucement son dos. Gardez son bavoir car il peut faire des petites régurgitations. S’il s’endort avant d’avoir fait un rot, attendez un peu et si cela ne vient toujours pas, couchez-le sur le côté (au cas où il régurgiterait). A vous de voir s’il est préférable de le changer (de couche) avant, au milieu ou après la tétée.

En conclusion c’est un choix qui appartient uniquement à la maman. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. J’ai entendu cette phrase qui résume parfaitement le choix de l’allaitement : « Il vaut mieux donner le biberon avec plaisir que d’allaiter à contre cœur ».

Lisez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *